Éruption volcanique de La Palma de 2021

Éruption volcanique
de La Palma de 2021
L'éruption le 20 septembre 2021.
L'éruption volcanique à l'aube du .
Localisation
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Volcan Cumbre Vieja
Zone d'activité Flanc nord-ouest du volcan
Dates Depuis le
Caractéristiques
Type d'éruption Fissurale
Strombolienne
Phénomènes Fontaines et coulées de lave, formation d'un delta de lave, pluies de cendre
Échelle VEI 3[1]
Conséquences
Régions affectées Communes d'El Paso, Los Llanos de Aridane et Tazacorte
Nombre de morts 1
Nombre de blessés Aucun
Coût financier Au moins 400 millions d'euros (est.)
Géolocalisation sur la carte : La Palma
(Voir situation sur carte : La Palma)
Éruption volcanique de La Palma de 2021
Géolocalisation sur la carte : Îles Canaries
(Voir situation sur carte : Îles Canaries)
Éruption volcanique de La Palma de 2021
Géolocalisation sur la carte : Espagne
(Voir situation sur carte : Espagne)
Éruption volcanique de La Palma de 2021

L'éruption volcanique de La Palma de 2021 commence le dimanche à 14 h 10 heure locale[2],[3] dans la commune d'El Paso, près du village de Las Manchas sur l'île de La Palma dans les îles Canaries, en Espagne. Il s'agit de la première éruption sur l'île depuis l'éruption du Teneguía en et la première dans l'archipel des Canaries, depuis l'éruption d'El Hierro de 2011[4],[5],[6],[7].

Précédents[modifier | modifier le code]

Du au , sont enregistrés jusqu'à huit séismes présentant des caractéristiques similaires, appelés essaim de séismes, dans la partie sud de La Palma[8],[9].

Une étude scientifique publiée en janvier 2021[10], qui utilise, entre autres, une technique inédite d'interprétation des observations radar disponibles provenant de différents satellites, révèle certaines anomalies dans la vallée de l'Aridane (es) qui suggéreraient une possible « réactivation » du sous-sol à partir de 2009 ou 2010[11], tout en reconnaissant qu'il est admis que près de 80 % des situations présentant de telles anomalies n'ont pas donné lieu à des éruptions volcaniques ultérieures[12].

Samedi au matin, un nouvel essaim sismique de faible intensité commence dans le sud de l'île. On enregistre jusqu'au dimanche , 31 mouvements sismiques, avec des magnitudes comprises entre 0,8 et 2 sur l'échelle mbLg[13].

Lundi , 1 500 mouvements sismiques sont enregistrés dans la zone du Cumbre Vieja, dans les communes de Fuencaliente, Villa de Mazo et El Paso, ce qui entraîne l'activation par le gouvernement des Canaries de l'alerte jaune (niveau d'alerte 2 sur une échelle de 4) du Plan spécial de protection civile et d'alerte d'urgence lié au risque volcanique (Pevolca)[14].

Mouvements sismiques constatés.

Dimanche , 327 tremblements de terre sont enregistrés, avec un séisme de 3,8 mbLg à 11 h 16 heure locale, largement ressenti sur l'île et d'une profondeur de 2 km. Peu de temps après, se produit un séisme de 4,2 sur l'échelle de Richter. Depuis le début de l'activité sismique, on constate que la déformation de l'île, due à la pression du magma sur la croûte terrestre, élève la zone d'éruption possible d'environ 15 cm[15].

Malgré cette situation, il est décidé de ne pas augmenter les mesures de précaution et le cabildo insulaire de La Palma décide seulement l'évacuation de 40 personnes à mobilité réduite et d'une partie des animaux de production présent dans la zone[5],[16].

Déroulement[modifier | modifier le code]

[modifier | modifier le code]

Le volcan entre en éruption le dimanche à 14 h 10 heure locale[2],[3], dans la zone connue sous le nom de Cabeza de Vaca (« Tête de vache ») dans la commune d'El Paso[17],[18],[19]. L'éruption comporte initialement deux fissures distantes de 200 m et huit bouches éruptives[20]. Les autorités, telles que la Garde civile, qui a déployé plus de 120 personnes sur le terrain, estiment que le nombre total d'évacués pourrait dépasser 10 000 personnes dans les prochaines heures, alors que la lave s'écoule vers l'océan Atlantique. Plusieurs routes sont également fermées à la circulation par mesure de précaution[21],[22].

[modifier | modifier le code]

Plus d'une centaine de maisons, de cultures et autres infrastructures sont détruites par les coulées de lave.

Au cours des seize heures suivantes se produisent trois coulées de lave atteignant une hauteur de six mètres[23]. Plus de cinq mille personnes sont évacuées des quartiers les plus proches des coulées de lave, dont des centaines de touristes[24]. En fin de journée, une neuvième bouche éruptive est dénombrée dans la zone de Tacande. Les coulées de lave de type ʻaʻā ne sont pas très fluides ; cependant, dans leur progression vers l'océan à une vitesse d'environ 700 m/h, elles causent de nombreux dégâts matériels, notamment la destruction totale de bâtiments, de routes et d'installations à proximité de la zone de la première éruption[25].

[modifier | modifier le code]

L'éruption le matin du .

Le mardi à 14 heures, la principale coulée de lave atteint la localité de Todoque dans la commune de Los Llanos de Aridane, localité la plus peuplée de la zone avec mille deux cents habitants, à une vitesse d'environ 120 m/h[26]. La lave avance alors le long de deux langues : celle située au sud-ouest à Las Manchas a un mouvement minimal d'à peine 2 m/h, tandis que la seconde, alimentée par la nouvelle bouche, est celle qui atteint Todoque[26].

Dans l'après-midi, l'Institut volcanologique des Canaries (Involcan) constate une augmentation du tremblement harmonique et par conséquent de l'activité éruptive des quatre bouches actives. Une déformation du sol de 25 cm est également observée[27].

et [modifier | modifier le code]

Le directeur technique de Pevolca, Miguel Ángel Morcuende, évoque une période de « mini-stabilité » et bien qu'elles soient « assez explosives », les coulées de lave ralentissent et avancent très lentement. Il confirme également l'existence de neuf bouches éruptives, dont quatre sont actives dans une seule fissure[28].

La directrice de l'Institut géographique national aux Canaries, María José Blanco, signale que l'éruption entre dans une phase plus explosive avec une importante émission de cendres et une diminution de la sismicité. Il indique également que les coulées de lave continuent de ralentir à environ 4 m/h. L'une des deux coulées de lave, celle qui a atteint les environs de Todoque, continue à élargir son front qui dépasse les 500 mètres, tandis que la langue la plus au nord s'est arrêtée[29].

Superposition de la zone couverte par la rivière de lave les 20, 21, 22 et 23, capturée par les satellites du programme Copernicus.

[modifier | modifier le code]

Deux autres bouches éruptives s'ouvrent, créant deux coulées de lave qui se déplacent à une vitesse d'environ 60−80 m/h le long de la pente. Peu après, l'évacuation des villages de Tajuya, Tacande de Abajo et la partie de Tacande de Arriba qui n'avait pas encore été évacuée est ordonnée. Dans le même temps, l'activité explosive et l'émission de cendres s'intensifient. La présence de ces particules dans l'air et la faible visibilité entraînent la suspension de toutes les opérations commerciales aux aéroports de La Palma et de La Gomera[30].

[modifier | modifier le code]

La partie occidentale du principal cône de cendres volcaniques s'effondre. De plus, une nouvelle bouche s'ouvre, provoquant une coulée de lave beaucoup plus intense et fluide. Cette nouvelle coulée de lave se déplace au-dessus de la première qui avançait encore très lentement (quelques mètres par heure) car, dans les parties basses, la viscosité a beaucoup augmenté en raison de la baisse de température de la lave. C'est pourquoi la hauteur de la coulée de lave augmente[31].

La coulée de lave présente à Todoque n'avance pratiquement pas. La déformation du terrain n'a pas beaucoup changé au cours des trois derniers jours. Cela signifie que la matière qui entre dans la chambre magmatique est compensée par la matière qui en sort. À ce jour, ont été éjectés un peu plus de 25 millions de m3 de magma[31].

La colonne de fumée et de cendres volcaniques s'élève à une hauteur de 6 km et les cendres atteignent pratiquement toute l'île de La Palma et une partie de La Gomera. L'aéroport de La Palma reste donc fermé. Les compagnies maritimes renforcent leurs lignes vers l'île de La Palma, mais, il y a de longues files d'attente de passagers piétons dans le port de Santa Cruz[32].

[modifier | modifier le code]

Dimanche , la dernière coulée de lave se réactive, avançant à une vitesse moyenne d'environ 100 m/h, traversant le quartier de Todoque, à environ 150 mètres à l'ouest du centre de ce village. Vers 20 h 30, la coulée se trouve à 1 600 m de la côte[33]. Le passage de la lave dans ce village provoque l'effondrement du clocher de l'église Saint-Pie X[34].

[modifier | modifier le code]

Lundi , après une nuit de forte activité explosive, vers h 30 heure locale, il y a un arrêt de l'activité pendant environ deux heures, puis l'activité reprend. En outre, l'activité sismique reprend le matin, déplacée vers le sud, avec 16 séismes localisés dans la zone située au nord de Fuencaliente de la Palma[35]. Les experts chargés de surveiller l'éruption commentent l'arrêt comme un « processus normal » de ce type d'éruption fissurale strombolienne avec une alternance de continuités et de discontinuités[36].

Au , l'éruption volcanique a libéré 46,3 millions de m3 de magma (cendres et lave)[37].

[modifier | modifier le code]

Dans l'après-midi, la lave dépasse la montagne de Todoque, coupant la route côtière et détruisant les serres de bananes sur son passage, avec pour conséquence le dégagement de gaz toxiques provenant des plastiques et des engrais[38].

Vers 23 h 2 heure locale, la coulée de lave réussit à atteindre la mer à la plage de Perdido dans la commune de Tazacorte[39].

[modifier | modifier le code]

Vue satellite (infrarouge) de l'éruption le 30 septembre.

À la mi-journée, une plate-forme de 500 mètres de large se forme, gagnant du terrain sur la mer, ce qui, dans les îles Canaries, est connu comme une île basse. L'afflux de lave est calme et les panaches de gaz potentiellement toxiques se dissipent sans causer de problèmes sanitaires[40].

Superposition de la zone couverte par la rivière de lave les 26, 27, 28 et 29.

[modifier | modifier le code]

Dans la matinée, à h 24, a lieu un séisme de magnitude 5 sur l'échelle de Richter. C'est le plus fort depuis le début de l'éruption. Le foyer du séisme se situe à 35 km de profondeur. Il touche la commune de Villa de Mazo et est ressenti dans toute la région[41].

[modifier | modifier le code]

Le 31 octobre, un deuxième séisme de magnitude 5 s'est produit et il a été signalé qu'on en attendait davantage. La zone couverte par les coulées de lave avait augmenté à au moins 1 000 hectares. Il a également été signalé que tous les hôtels, auberges, maisons d'hôtes, etc. à La Palma étaient complets en raison du grand nombre de touristes qui s'y rendaient pour voir le volcan[42].

20 novembre[modifier | modifier le code]

Par le biais du réseau social Twitter, l'Institut de vulcanologie des Îles Canaries indique que l'éruption est désormais classée au stade VEI-3 de l'Indice d'explosivité volcanique. Cela correspond à la classification Vulcanien[43].

26 novembre[modifier | modifier le code]

Une nouvelle bouche éruptive apparaît[44].

30 novembre[modifier | modifier le code]

Des tremblements de terre ont lieu et la magnitude maximale atteint 4,2 sur l'échelle de Richter. L'épicentre se situe à 13 kilomètres de profondeur, soit la sismicité la plus élevée enregistrée à cette profondeur depuis le début de l'éruption[45].

État des dégâts[modifier | modifier le code]

Cette éruption a causé au moins la mort d'une personne (au 28 novembre 2021) (source La Palma : un homme retrouvé mort après l'éruption du volcan | LCI) , d'importants dégâts ont touché les infrastructures, les bâtiments, les véhicules, l'agriculture et l'environnement.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Au , 17 km de routes ont été détruites par la lave[46] :

  • Route du sud de La Palma (LP-2) à la hauteur de Tajuya ;
  • Route de Tacande (LP-212) à El Paso ;
  • Route de Tazacorte par la côte (LP-2132) à Todoque ;
  • Route de Todoque (LP-211), route de Puerto Naos (LP-213) et route de Tazacorte à La Laguna (LP-215) à Los Llanos de Aridane.

En outre, l'éruption a également détruit des réseaux d'eau potable et d'électricité[47].

Bâtiments[modifier | modifier le code]

Au , 400 bâtiments ont été détruits ou endommagés, la plupart sont des maisons privées[48].

À Todoque, ont été détruits : l'église Saint-Pie X qui s'est effondrée le , le centre de santé, le siège de l'association de quartier[49], l'école maternelle et primaire Los Campitos[50].

En outre, au , la lave a détruit 200 installations ou équipements sportifs[47].

Agriculture et élevage[modifier | modifier le code]

Au , environ 300 exploitations agricoles et d'élevage ont été détruites[51].

Les agriculteurs évacués de la zone touchée s'attendent à perdre chaque semaine 1 300 tonnes de fruits, détruits par la lave ou non récoltés[52].

De nombreux animaux ont été secourus par les forces de sécurité, les pompiers et la protection civile et emmenés dans des refuges pour animaux ou relocalisés dans d'autres communes. Cependant, de nombreux animaux ont été libérés pour échapper à la lave[53].

Environnement[modifier | modifier le code]

L'émission de dioxyde de soufre (SO2) dans l'atmosphère est estimée entre 6 140 et 11 500 t/jour[54]. Selon les experts, cette masse de SO2 pourrait même atteindre la mer Méditerranée via l'Afrique du Nord[55].

De même, l'expulsion de cendres et de poussières, jusqu'à des hauteurs de 6 000 mètres, a provoqué le déplacement d'un nuage vers l'est, tombant sous forme de sable fin sur la partie orientale de l'île et sur d'autres îles plus éloignées comme Tenerife et Grande Canarie, obligeant à la fermeture des aéroports de La Palma et de La Gomera[30].

Lorsque la coulée de lave atteint la mer le , il se produit un nuage de gaz toxiques composé principalement d'acide sulfurique (H2SO4), d'acide chlorhydrique (HCl) et d'acide fluorhydrique (HF). La température de l'eau augmente également, la lave étant à une température de 1 000 °C[56].

Réactions[modifier | modifier le code]

Lundi , Pedro Sánchez, Ángel Víctor Torres, président des Canaries, et Fernando Grande-Marlaska, ministre de l'Intérieur visitent le poste de commandement avancé.

Dans les jours qui précèdent l'éruption, la presse se fait l'écho de l'augmentation de la sismicité sur l'île.

Une rumeur, détournant un documentaire de la BBC, prétend qu'une éruption volcanique à La Palma pourrait provoquer un méga tsunami qui dévasterait toute la côte est des États-Unis[57]. Cela est démenti par Luis González de Vallejo, directeur de la zone des risques géologiques de l'Institut volcanologique des Canaries[58].

Au Brésil, des rumeurs font également état d'un tsunami capable de frapper sérieusement les côtes du pays, en particulier le Nord-Est. Le Réseau sismographique brésilien (RSBR) qualifie cette éventualité comme « très faible » et la Société brésilienne de géologie (SBG) comme « très improbable », car ce qui est plus probable c'est qu'il y ait des « reflux marins » (resacas marítimas) le long des côtes du pays. De manière similaire, la rumeur selon laquelle le séisme du à Lisbonne aurait créé un tsunami sur les côtes brésiliennes est écartée[59].

Le , le président du gouvernement d'Espagne, Pedro Sánchez, se rend dans l'archipel pour s'informer directement de la situation à La Palma, de la coordination du plan d'urgence et des protocoles en place, reportant un voyage à New York pour assister à l'Assemblée générale des Nations unies[60].

Le roi Felipe VI, lors de la cérémonie d'ouverture de l'année universitaire, envoie un message de soutien à « ceux qui souffrent de l'évacuation de leurs maisons ». Le roi Felipe VI et la reine Letizia se rendent sur l'île le jeudi et rencontrent plusieurs personnes évacuées lors de la catastrophe[61].

La ministre de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme, Reyes Maroto, déclare que « l'éruption de La Palma est une attraction touristique dont nous pouvons tirer parti » (La erupción de La Palma es un reclamo turístico que podemos aprovechar)[62]. Dans le même ordre d'idées, l'éruption de mars 2021 du Fagradalsfjall en Islande s'est également produite sans faire de victimes et le gouvernement islandais avait mis en place un itinéraire avec une plate-forme d'observation pour que les touristes puissent assister à l'éruption en contribuant ainsi à relancer quelque peu le tourisme après l'effondrement dû à la pandémie de Covid-19[63]. Il convient de noter que la vallée du volcan Fagradalsfjall est inhabitée, tandis que sur les pentes du volcan Cumbre Vieja sont situés de nombreuses maisons, bâtiments publics et magasins que les habitants de La Palma perdent chaque jour du fait des coulées de lave. Par la suite, en raison des critiques de l'opposition[64],[65], la ministre Maroto revient sur ses propos[66].

Dimanche , lors de la prière de l'Angélus, le pape François consacre quelques mots pour témoigner de sa « proximité et de sa solidarité avec les victimes de l'éruption volcanique sur l'île de La Palma, aux Canaries » et invite à prier pour Notre-Dame des Neiges, la patronne de l'île[67].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Erupción volcánica de La Palma de 2021 » (voir la liste des auteurs).
  1. https://twitter.com/involcan/status/1462074882594906112?s=20
  2. a et b « Erupción volcánica en La Palma », Institut géologique et minier d'Espagne.
  3. a et b « Noticias de interés e informe mensual », Institut géographique national.
  4. « El volcán de La Palma erupciona y obliga a evacuar a más de 5.000 personas », La Vanguardia.
  5. a et b « La Palma : las impresionantes imágenes de la erupción del volcán Cumbre Vieja en las islas Canarias », BBC News.
  6. « La erupción del volcán en La Palma obliga a una evacuación masiva », El País.
  7. « Los volcanes que cambiaron la historia de la humanidad: Krakatoa, Santorini, Eyjafjallajökull, Vesubio…  », El País.
  8. « Este es el sonido del enjambre sísmico de Cumbre Vieja », eldiario.es.
  9. « Actualités et rapport mensuel de l'Institut géographique national.
  10. « Gases tóxicos y nuevos sismos: los riesgos del volcán de La Palma tras la erupción », El Confidencial.
  11. « “Todo cuadraba”: los expertos que avisaron de la reactivación del volcán de La Palma », El País.
  12. « Detection of volcanic unrest onset in La Palma, Canary Islands, evolution and implications », Scientific Reports.
  13. « Enjambre sísmico en La Palma con 31 temblores de pequeña magnitud  », eldiario.es.
  14. « Activan la alerta amarilla en La Palma por riesgo de erupción volcánica », La Vanguardia.
  15. « La superficie de La Palma se eleva hasta los 15 centímetros y la actividad sísmica se acelera », La Vanguardia.
  16. « Comienza la evacuación preventiva de personas con movilidad reducida en núcleos de riesgo de La Palma », Europa Press.
  17. « La Palma: Al octavo día, estalló el volcán », EFE.
  18. « La Palma update: The intensity of earthquakes has increased », Canarian Weekly.
  19. « Canary Islands: 5,000 evacuated as La Palma volcano eruptions continue », The Guardian.
  20. « La erupción tiene dos fisuras separadas por 200 metros y ocho bocas  », EFE.
  21. « La Guardia Civil prevé evacuar en La Palma entre 5.000 y 10.000 personas  », EFE.
  22. « Más de 5.000 evacuados, primeras viviendas afectadas y carreteras cortadas », Las Provincias.
  23. « Erupción La Palma: una nueva boca alimenta las lenguas de lava y obliga al desalojo de 700 personas más », La Sexta.
  24. « Más de 5.000 evacuados por erupción volcánica en la isla española de La Palma », EFE.
  25. « La aparición de una novena boca activa del volcán provoca nuevos desalojos en La Palma », El HuffPost.
  26. a et b « La lava llega al barrio de Todoque », Canarias7.
  27. « Aumenta la actividad explosiva concentrada en cuatro bocas abiertas por la erupción en La Palma », El HuffPost.
  28. « El volcán entra en 'zona de estabilidad', con coladas más lentas, cuatro bocas activas y solo una fisura », Europa Press.
  29. « Blanco: «Una de las lenguas se ha detenido. Es la que está más hacia el norte» », Canarias7.
  30. a et b « El volcán de La Palma se hace más explosivo: se abren dos nuevas bocas eruptivas y se ordena la evacuación obligatoria de varias poblaciones », eldiario.es.
  31. a et b « El cono del volcán de La Palma se rompe y deja “una colada enorme” en dirección al mar », El HuffPost.
  32. « La ceniza nubla el aeropuerto de La Palma », El País.
  33. « La lava sobrepasa Todoque y está a 1,6 kilómetros de la costa », Infobae.
  34. « La lava derrumba el campanario de Todoque y la colada se reactiva », As.
  35. « El volcán se reactiva tras el parón », Canarias7.
  36. « El parón del volcán entra “dentro del proceso normal” de este tipo de erupción », La Vanguardia.
  37. « La erupción del volcán prosigue con normalidad: 46,3 millones de metros cúbicos de lava y acercándose al mar », Europa Press.
  38. « La colada sobrepasa la montaña de Todoque y se acerca más al mar », Canarias 7.
  39. « La lava del volcán de La Palma llega al mar », El País.
  40. « La lava del volcán de La Palma crea un enorme delta de 500 metros de ancho y decolora el mar », eldiario.es.
  41. « Éruption volcanique à La Palma - Un séisme d'une magnitude de 5 enregistré dans la nuit, le plus puissant depuis le début de la crise », sur L'Indépendant, (consulté le ).
  42. (en) « 2021 Cumbre Vieja volcanic eruption », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  43. « https://twitter.com/involcan/status/1462074882594906112 », sur Twitter (consulté le )
  44. Futura Sciences du 26 11 2021
  45. L'indépendant du 30 novembre 2021
  46. « La lava del volcán sepulta las carreteras de La Palma », El País.
  47. a et b « Los daños provocados por el volcán en La Palma superarán los 400 millones de euros », La Sexta.
  48. « La erupción de La Palma cumple una semana: casi 6.000 evacuados y 400 edificaciones dañadas », La Región.
  49. « La lava arrasa la iglesia y el centro de salud de Todoque », La Región.
  50. « La lava del volcán en La Palma engulle el colegio 'Los Campitos' », Onda Cero.
  51. « Guía para los afectados por el volcán de La Palma: ¿quién paga los daños? », El País.
  52. « La erupción paraliza la cosecha del 15% del plátano de Canarias », El Día.
  53. « Las Fuerzas de Seguridad y los vecinos rescatan a animales afectados por el volcán de La Palma », Diario de Mallorca.
  54. « El volcán amanece mucho más activo con explosiones e incendios », Diario de Mallorca.
  55. « El azufre del volcán viajará desde La Palma hasta el Mediterráneo », Diario de Mallorca.
  56. « La lava del volcán de La Palma alcanza el mar », eldiario.es.
  57. « Cumbre Vieja Volcano - Potential collapse and tsunami at La Palma, Canary Islands », Geophysical Research Letters.
  58. « El bulo del tsunami de La Palma que acabaría con EE UU », El Día.
  59. « Tsunami no Brasil? Especialista comenta riscos do vulcão nas Ilhas Canárias », Último Segundo.
  60. « El volcán de La Palma entra en erupción y obliga a una evacuación masiva », RTVE.
  61. « Los Reyes se reúnen en La Palma con evacuados por la erupción del Cumbre Vieja », Europa Press.
  62. « Reyes Maroto: “La erupción de La Palma es un reclamo turístico que podemos aprovechar” », El País.
  63. « How a volcano saved Iceland's travel industry », Deutsche Welle.
  64. « Alud de críticas a Reyes Maroto por ver el volcán de La Palma como reclamo turístico », La Vanguardia.
  65. « Reyes Maroto habla del volcán como un "reclamo turístico" y recibe críticas de la oposición: "Un poco de sensibilidad" », 20 Minutos.
  66. « La ministra Maroto rectifica sus polémicas declaraciones sobre el turismo en el volcán de La Palma », ABC Andalucía.
  67. « El Papa manifiesta «cercanía y solidaridad» a los damnificados por la erupción en La Palma y al personal de socorro », ABC.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles scientifiques[modifier | modifier le code]

Articles de presse[modifier | modifier le code]

La présence de vidéos accompagnant les articles est signalée par la mention [vidéo].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]