Aminata Touré (Guinée)

Aminata Touré
Illustration.
Fonctions
Maire de la commune de Kaloum
Président Alpha Condé
Mamadi Doumbouya (président de la Transition)
Biographie
Nom de naissance Aminata Touré
Surnom femme syli
Date de naissance
Lieu de naissance Conakry
Date de décès (à 69 ans)
Lieu de décès Rabat Drapeau du Maroc Maroc
Nationalité Drapeau de Guinée Guinéenne
Parti politique Kaloum Yigui (d)
Père Ahmed Sékou Touré
Premier président de la république de Guinée
Mère Marguéritte Colle (d)
Fratrie Mohamed Touré (d)
Conjoint Maxime Camara (1974-2016)
Profession Juriste
Langue français
Religion Islam
Résidence Conakry

Aminata Touré, née le à Conakry et morte le 12 janvier 2022 à Rabat (Maroc)[1], est une femme politique guinéenne.

Maire de Kaloum, elle est la seule femme maire d'une des cinq communes de la zone de Conakry en 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aminata Touré est la fille aînée du président Ahmed Sékou Touré[2]. Elle épouse en 1974 le joueur de football Maxime Camara[3].

Formation[modifier | modifier le code]

Fille d'homme d'État, Aminata Touré passe sa scolarité à Conakry (où son père est président de la république), avec son frère Mohamed Touré (d). À la mort de son père, elle décide de s'installer au Maroc après le coup d’État militaire de 1984, en tant qu'entrepreneur en communication. Par la suite, elle reviendra en Guinée, cette fois-ci dans la construction. Puis, à l’approche des élections communales de 2018, elle se lance en politique[4] sous les couleurs de Kaloum Yigui (d).

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts politiques[modifier | modifier le code]

Militante depuis l'époque de son père au parti unique d'alors, le PDG, elle s’éloigne de la vie politique pendant son exil. Revenue en Guinée en tant que chef d'entreprise dans la construction, elle crée Kaloum Yigui (d) en tant que candidate indépendante.

Après sa victoire à la tête de Kaloum dans la seule circonscription où elle s’était présentée, elle reconnaît être du PDG pour toujours.

Maire[modifier | modifier le code]

Elle est candidate indépendante de Kaloum Yigui (d) à l'élection communale [5] qu'elle remporte avec 29 voix sur les 29 conseillers de la commune de Kaloum[6],[7]. Le gouverneur de la ville de Conakry, Mathurin Bangoura (d), a lancé un vaste programme d'assainissement[8]. Selon la femme syli, l’implication de la population à la base est inéluctable en gérant la pré-collecte des ordures pour réussir le projet[9].

La victoire d'Aminata est qualifiée d’échec pour le parti au pouvoir, le RPG, vu l'importance stratégique de la commune de Kaloum qui abrite la Présidence de la République et toute l’administration[10].

Engagement humanitaire[modifier | modifier le code]

Aminata Touré, juriste de formation, s'engage pour le droit des enfants. Elle a travaillé au tribunal pour enfants et dirigé le tribunal domanial de Mafanco.

Relations avec son père[modifier | modifier le code]

Aminata Touré laisse entendre que[11],[12]« le président Ahmed Sékou Touré était le père de toute la jeunesse guinéenne. C’est vrai que nous sommes ses enfants mais il considérait toute la jeunesse guinéenne comme ses enfants. Donc, la priorité, ce n’était pas nous, mais la priorité, c’était tous les jeunes de Guinée. C’était un père affable, un père compréhensif qui était à l’écoute de ses enfants et qui était comme d’habitude à l’écoute de tout le monde ».

Relation avec la France[modifier | modifier le code]

Aminata Touré donne son point de vue sur les agissements de la France lors de l’indépendance de la Guinée et estime que la France devrait présenter des excuses à la Guinée[13].

Mort[modifier | modifier le code]

Le , Aminata Touré meurt à la suite d’une longue maladie au Maroc[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ledjely, « URGENT : Aminata Touré, mairesse de Kaloum est morte », sur Ledjely.com, (consulté le )
  2. « Aminata Touré : « mon parcours et mes ambitions… » », sur Africaguinee.com - Site officiel d'informations sur la Guinée et l'Afrique, (consulté le )
  3. Mohamed Bangoura, « Disparition d’Aminata Touré : l’annonce de la famille de feu Maxime Camara » sur mosaiqueguinee, le
  4. « Guinée : la fille de Sékou Touré entre en politique », sur JeuneAfrique.com, (consulté le )
  5. Guineematin, « Guinée : Aminata Touré, la fille de Sékou Touré, élue maire de Kaloum, suivie du RPG-AEC », sur Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profonde, (consulté le )
  6. « Elections des maires : Aminata Touré plébiscitée Maire de Kaloum », sur GOOGA224 (consulté le )
  7. Sekou Sanoh, « Kaloum: les premiers mots de Aminata Touré, la nouvelle maire | Guinéenews© » (consulté le )
  8. guineelive.com, « Assainissement de Conakry : Général Mathurin Bangoura installe des poubelles à Kaloum | Guineelive » (consulté le )
  9. « Ordures à Conakry: la solution d'Aminata Touré... », sur Africaguinee.com - Site officiel d'informations sur la Guinée et l'Afrique, (consulté le )
  10. Guinee7, « Victoire d'Aminata Touré : Une réhabilitation d'Ahmed Sekou Touré ? (Par Naïny Bérété) », sur Guinee7.com, (consulté le )
  11. Guineematin, « An 34 de la mort de Sékou Touré : Mohamed et Aminata Touré se souviennent », sur Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profonde, (consulté le )
  12. « Aminata Touré, fille ainée de Sékou Touré : « Mon papa était le père de tous les Guinéens… » (Interview) », sur Africaguinee.com - Site officiel d'informations sur la Guinée et l'Afrique, (consulté le )
  13. « Aminata Touré : « La France devrait présenter des excuses à la Guinée… » », sur Africaguinee.com - Site officiel d'informations sur la Guinée et l'Afrique, (consulté le )
  14. Elhadj Boubacar, « Guinée: décès d’Aminata Touré maire de Kaloum » Accès libre, sur www.guinee360.com, (consulté le )

Articles connexes[modifier | modifier le code]