Wikipédia:Lumière sur


Présentation

Cette page est consacrée à l’organisation et à la maintenance du cadre Wikipédia:Lumière sur de la page d’accueil de Wikipédia. Celui-ci est rempli par l’appel de la page correspondante, dont le contenu est renouvelé quotidiennement de façon automatique. Lorsqu'un article est labellisé à la suite d'un vote AdQ ou BA, il faut créer une sous-page « Wikipédia:Lumière sur/Nom de l'article labellisé ». Cette dernière comprend le résumé introductif de l'article (avec un maximum de 400 mots). L'article sera ensuite mis en lumière sur la page d’accueil le jour programmé.

Il n'y a pas de « sélection », tous les articles de Wikipédia apparaissent sur la page d'accueil, une fois labellisés. Ils peuvent également repasser une nouvelle fois après plusieurs années, s'ils ont été remis à neuf par le projet Après label.

Pour rédiger une Lumière sur un article, suivez les instructions de la page d'aide.

Aujourd’hui samedi 4 décembre 2021

Un lancier polonais de la Garde impériale salue un officier supérieur du régiment. En chemin vers la parade par Bronisław Gembarzewski, 1896.

Le 1er régiment de chevau-légers lanciers polonais (polonais : 1 Pułk Szwoleżerów-Lansjerów Gwardii Cesarskiej) est une unité de cavalerie légère de la Garde impériale, créée par Napoléon Ier et en service dans la Grande Armée de 1807 à 1815. Avec un effectif théorique de 1 000 cavaliers et 32 hommes d'état-major, c'est le quatrième régiment de cavalerie intégré à la Garde.

Recrutés au sein de la noblesse polonaise, les chevau-légers effectuent leurs premières armes pendant la guerre d'Espagne, particulièrement au col de Somosierra où un seul de leurs escadrons s'empare successivement de quatre batteries adverses bien retranchées et gardées par plusieurs milliers d'Espagnols. Après cet exploit, les Polonais intègrent la Vieille Garde. En 1809, ils sont les premiers cavaliers de la Garde impériale à être dotés de la lance, et deviennent alors les « lanciers polonais ».

Sous les ordres de son colonel Wincenty Krasiński, le régiment participe à la campagne de Russie, où les lanciers sont particulièrement redoutés par les cosaques qu'ils affrontent notamment à Gorodnia en dégageant Napoléon et son état-major d'une attaque. Quelques centaines de lanciers seulement survivent à la retraite et le régiment est réorganisé pour prendre part aux campagnes d'Allemagne et de France où il fait brigade avec les lanciers rouges de la Garde impériale. Durant cette période, le 1er lanciers se signale à Reichenbach, Dresde, Peterswalde où les chevau-légers dispersent un régiment de hussards prussiens, et en de multiples affrontements sur le sol français. Après l'abdication de l'Empereur, la quasi-totalité du corps regagne la Pologne à l'exception d'un escadron sous le commandement de Jerzmanowski qui accompagne Napoléon sur l'île d'Elbe et charge aux côtés des lanciers rouges à Waterloo. Cet escadron, dernière formation étrangère à combattre au sein de la Garde impériale, est définitivement dissous le .

Considérés comme l'un des meilleurs régiments de cavalerie légère de leur temps, les lanciers polonais de la Garde sont fidèles à l'Empereur pendant toute la durée de l'épopée napoléonienne. Leur charge à Somosierra, regardée comme l'un des plus grands faits d'armes de l'histoire de la cavalerie, a suscité d'importantes controverses tout en prenant place dans l'imaginaire des peintres et des écrivains.

Programme du mois

Mercredi 1er décembre 2021

Géonosis est une planète-désert de l’univers de fiction Star Wars. Située dans la Bordure extérieure, cette planète orbite autour de l'étoile Ea. La guerre des clones, l'un des éléments majeurs de l'univers Star Wars, débute lorsque la République galactique envahit Géonosis alors aux mains des séparatistes de la Confédération des systèmes indépendants.

Bien qu'elle soit entièrement recouverte d'un désert rouge, Géonosis est la planète d'origine des géonosiens. Ils sont réputés pour la qualité des droïdes de combat qu'ils produisent et fournissent à la Confédération des systèmes indépendants dont ils sont l'un des membres fondateurs.

Elle apparaît dans un seul film : L'Attaque des clones. Les scènes qui s'y déroulent sont créées grâce à des incrustations et des effets spéciaux numériques. Les paysages de la planète sont inspirés de l'Ouest américain.

En plus des films, Géonosis est représentée dans les séries télévisées The Clone Wars, Rebels, dans les mises en roman du film dans lequel elle apparaît, ainsi que dans plusieurs romans, jeux vidéo et bandes dessinées.

Jeudi 2 décembre 2021

Bidet breton de selle, d'après une photo publiée au début du XXe siècle.

Un bidet est un petit cheval trapu à tout faire, qui servait indifféremment à la selle, au bât ou au trait, essentiellement pour les roturiers ou des agents de l’État. Son existence est documentée du XVe siècle au XIXe siècle. En France, la plupart des individus sont originaires de Bretagne et du Morvan, où deux races sont identifiées. Plusieurs types existent en fonction de l'emploi recherché, tels que le bidet d'allure, le bidet de compagnie et le bidet de poste. Ils sont élevés de manière semi-sauvage, sans véritable sélection.

La plupart disparaissent au XIXe siècle avec l'industrialisation, qui induit un fort développement des routes carrossables et du chemin de fer, rendant les chevaux carrossiers et les chevaux de trait plus adaptés. L'utilisation du bidet breton et du bidet du Morvan régresse fortement dans les années 1850, si bien qu'à la fin du siècle, tous deux ont disparu. Si l'emploi du nom de « bidet » a beaucoup régressé au XXe siècle au profit de celui de « poney », ce petit cheval reste connu dans la culture populaire, à travers romans et expressions populaires, surtout grâce à la comptine « À dada sur mon bidet ».

Vendredi 3 décembre 2021

La première page de la Chronique de Peterborough.

La Chronique anglo-saxonne (Anglo-Saxon Chronicle) est un ensemble d'annales en vieil anglais relatant l'histoire des Anglo-Saxons. Leur rédaction débute dans le royaume de Wessex sous le règne d'Alfred le Grand, à la fin du IXe siècle. De multiples copies des annales sont distribuées aux monastères d'Angleterre et ensuite mises à jour indépendamment les unes des autres.

Le manuscrit original de la Chronique est perdu, mais il en subsiste neuf copies, dont l'état de conservation et l'importance historique varient. La rédaction de la plus ancienne copie subsistante semble avoir débuté vers la fin du règne d'Alfred, tandis que la plus récente est composée à l'abbaye de Peterborough au début du XIIe siècle et mise à jour jusqu'en 1154. Les différentes copies de la Chronique reflètent souvent les intérêts et les biais des abbayes où elles ont été rédigées. Il leur arrive de faire preuve de partialité dans leur récit, voire d'omettre complètement certains événements. Certaines se contredisent également entre elles.

Malgré ces problèmes, la Chronique constitue la principale source historique pour la période comprise entre l'abandon de la Bretagne par les Romains en 410 et la conquête normande de l'Angleterre en 1066 : une grande partie des informations présentes dans la Chronique n'apparaît nulle part ailleurs. Ses manuscrits sont également des sources importantes pour l'histoire de la langue anglaise : la fin du texte de la « Chronique de Peterborough » est notamment l'un des plus anciens exemples connus de moyen anglais.

Sept des neuf manuscrits subsistants de la Chronique anglo-saxonne sont conservés à la British Library. Les deux autres se trouvent à Oxford et Cambridge.

Samedi 4 décembre 2021

Un lancier polonais de la Garde impériale salue un officier supérieur du régiment. En chemin vers la parade par Bronisław Gembarzewski, 1896.

Le 1er régiment de chevau-légers lanciers polonais (polonais : 1 Pułk Szwoleżerów-Lansjerów Gwardii Cesarskiej) est une unité de cavalerie légère de la Garde impériale, créée par Napoléon Ier et en service dans la Grande Armée de 1807 à 1815. Avec un effectif théorique de 1 000 cavaliers et 32 hommes d'état-major, c'est le quatrième régiment de cavalerie intégré à la Garde.

Recrutés au sein de la noblesse polonaise, les chevau-légers effectuent leurs premières armes pendant la guerre d'Espagne, particulièrement au col de Somosierra où un seul de leurs escadrons s'empare successivement de quatre batteries adverses bien retranchées et gardées par plusieurs milliers d'Espagnols. Après cet exploit, les Polonais intègrent la Vieille Garde. En 1809, ils sont les premiers cavaliers de la Garde impériale à être dotés de la lance, et deviennent alors les « lanciers polonais ».

Sous les ordres de son colonel Wincenty Krasiński, le régiment participe à la campagne de Russie, où les lanciers sont particulièrement redoutés par les cosaques qu'ils affrontent notamment à Gorodnia en dégageant Napoléon et son état-major d'une attaque. Quelques centaines de lanciers seulement survivent à la retraite et le régiment est réorganisé pour prendre part aux campagnes d'Allemagne et de France où il fait brigade avec les lanciers rouges de la Garde impériale. Durant cette période, le 1er lanciers se signale à Reichenbach, Dresde, Peterswalde où les chevau-légers dispersent un régiment de hussards prussiens, et en de multiples affrontements sur le sol français. Après l'abdication de l'Empereur, la quasi-totalité du corps regagne la Pologne à l'exception d'un escadron sous le commandement de Jerzmanowski qui accompagne Napoléon sur l'île d'Elbe et charge aux côtés des lanciers rouges à Waterloo. Cet escadron, dernière formation étrangère à combattre au sein de la Garde impériale, est définitivement dissous le .

Considérés comme l'un des meilleurs régiments de cavalerie légère de leur temps, les lanciers polonais de la Garde sont fidèles à l'Empereur pendant toute la durée de l'épopée napoléonienne. Leur charge à Somosierra, regardée comme l'un des plus grands faits d'armes de l'histoire de la cavalerie, a suscité d'importantes controverses tout en prenant place dans l'imaginaire des peintres et des écrivains.

Dimanche 5 décembre 2021

Dessin en couleur de Fanny cousant vue par C. E. Brock

Fanny Price est un personnage créé par la femme de lettres britannique Jane Austen. Figure centrale du roman Mansfield Park, publié en 1814, elle est un personnage paradoxal qui ne présente que peu des traits de caractères qu'on attend en général d'une héroïne de roman et que possèdent, à divers degrés, les figures de femmes créées auparavant par Jane Austen : de l'esprit, de l'audace, de l'énergie. Au contraire, elle est frêle, timide, silencieuse, vulnérable, ce qui ne l'empêche pas de montrer, sous sa douceur et sa docilité, de la détermination et un constant refus des compromissions. Issue d'une famille pauvre et élevée par de riches parents qui lui font parfois inconsciemment sentir qu'ils l'ont accueillie par charité, elle se montre reconnaissante de toute marque d'affection à son égard. Persuadée de sa propre insignifiance, elle accepte sa situation subalterne sans se révolter, même si elle en souffre, et se contraint à l'humilité. Et elle triomphe finalement des épreuves sans vraiment agir et sans jamais faire de faux pas.

Sa passivité et sa parfaite moralité en font, à première vue, une piètre héroïne peu propre à séduire les lecteurs, voire un personnage impopulaire et controversé. Certains critiques se demandent d'ailleurs pourquoi Jane Austen a jugé bon de mettre au centre de son roman une héroïne aussi terne, alors que Mansfield Park est généralement considéré comme son œuvre la plus profonde et la plus aboutie. Mais, dans un monde en plein bouleversement, à l'aube de la révolution industrielle qui va profondément transformer la société britannique, Fanny Price, en sauvant Mansfield Park de la déliquescence et de la ruine morale, symbolise la tranquille résistance des vieilles valeurs stoïques de l'Angleterre rurale.

Lundi 6 décembre 2021

Vickers VC-10 de la Royal Air Force en 1985.

Le Vickers VC10 ou VC-10 est un avion de ligne quadriréacteur britannique des années 1960, produit par la British Aircraft Corporation. Appartenant à la première génération des longs-courriers à réaction, il se caractérise par des moteurs montés deux par deux à l'arrière (à l'instar du Sud-Aviation SE 210 Caravelle), et une conception le rendant peu exigent en infrastructures (notamment en longueur et qualité des pistes) pour un avion de cette catégorie. Il peut transporter, dans sa version allongée, 174 passagers.

Le VC10 vole pour la première fois le . C'est le seul long-courrier subsonique produit par un pays européen (hors URSS) jusqu'à l'arrivée de l'Airbus A300 une décennie plus tard. Malgré les qualités certaines du VC10, qui est un avion sophistiqué, fiable et confortable pour son époque, il ne rencontre pas de succès commercial. Il n'est produit qu'à 54 exemplaires, pour seulement cinq clients : la British Overseas Airways Corporation, British United Airways, deux compagnies africaines du Commonwealth (Ghana Airways et East African Airways) et la Royal Air Force.

Cette dernière reprend la plupart des avions restant à la fin de leur carrière commerciale. Au sein de la force aérienne, l'avion a une longue carrière comme cargo et ravitailleur. Il a aussi à de nombreuses reprises transporté la Reine d'Angleterre et d'autres personnalités, ce qui a contribué à faire du VC10 une icône britannique.

Mardi 7 décembre 2021

Sergueï Filatov montant Absinthe.

Absinthe (russe : Абсент, nommé « Absent » par erreur de transcription du russe) est un étalon noir de race Akhal-Teké, né en 1952 au Kazakhstan sous l'URSS. Repéré par le maréchal Semion Boudienny, ce fils de l'étalon Arab obtient le premier record du monde au nombre de titres olympiques dans la discipline du dressage, avec les cavaliers soviétiques Sergueï Filatov et Yvan Kalita.

Sa performance aux Jeux olympiques de Rome en 1960 avec Filatov, qui leur vaut la médaille d'or individuelle de la discipline, est très largement appréciée et commentée, devenant une référence du dressage. Elle participe aussi à faire connaître la race Akhal-Teké et l'équitation russe.

Absinthe est considéré comme le meilleur cheval de sport olympique des années 1960, et le plus célèbre cheval d'URSS. Il est renvoyé au haras au Kazakhstan par Boudienny après sa carrière sportive, et devient le père de plus de soixante poulains, dont plusieurs remontent l'équipe soviétique de dressage durant les années 1970 et 1980.

Mercredi 8 décembre 2021

Carte de la galaxie de Star Wars.

La liste des astres de Star Wars recense les noms et les présentations simplifiées des principaux astres (planètes, satellites naturels, astéroïdes, étoiles et nébuleuses) de cet univers fictif tout en plaçant le concept d'astres de Star Wars dans son contexte au sein du monde réel.

Star Wars compte un nombre important d'astres. Ils sont issus de sa série de films, mais aussi des très nombreuses déclinaisons de l'univers en séries télévisées, romans, bandes dessinées et jeux vidéo. Ils ont été conçus de diverses manières et pour diverses raisons, et certains ont un impact culturel considérable, en rejoignant parfois même des éléments scientifiques du monde réel, volontairement ou non. Parmi les astres les plus connus, principalement des planètes, se trouvent Tatooine et Géonosis, des déserts chauds, mais aussi le désert froid de Hoth ou l'œcuménopole Coruscant, les forestières Kashyyyk, Dagobah, la volcanique Mustafar et les prestigieuses Alderaan et Naboo, ainsi que les lunes respectives de Yavin et d'Endor.

Jeudi 9 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Vendredi 10 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Samedi 11 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Dimanche 12 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Lundi 13 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Mardi 14 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Mercredi 15 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Jeudi 16 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Vendredi 17 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Samedi 18 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Dimanche 19 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Lundi 20 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Mardi 21 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Mercredi 22 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Jeudi 23 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Vendredi 24 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Samedi 25 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Dimanche 26 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Lundi 27 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Mardi 28 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Mercredi 29 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Jeudi 30 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.

Vendredi 31 décembre 2021

L'article qui doit apparaître ici n'a pas encore été sélectionné.